David Cory

David Cory

Chaire d'excellence en recherche du Canada sur le traitement de l'information quantique

University of Waterloo


« Grâce à la nomination de David Cory à ce poste de chaire, l’Institute for Quantum Computing et l’University of Waterloo pourront raffermir leur position de chef de file et aider le Canada à poursuivre ses efforts sur la scène internationale en ce qui a trait à la fabrication d’appareils quantiques. »

― David Johnston, ancien recteur, University of Waterloo

Biographie

David Cory est un chercheur d’avant‑garde mondialement reconnu dans les domaines de la physique quantique expérimentale et du génie quantique. Son travail est déjà utilisé pour des multiples applications, notamment dans le milieu médical et dans l’industrie pétrolière.

Avant d’être nommé titulaire d’une chaire d’excellence en recherche du Canada à l’University of Waterloo, M. Cory était professeur de génie nucléaire au Massachusetts Institute of Technology, où il a réalisé d’importantes percées dans le traitement de l’information quantique et dans d’autres domaines en travaillant à l’avancement des techniques de résonance magnétique nucléaire. Il est aussi chercheur associé à l’Institut Perimeter pour la physique théorique du Canada et préside actuellement le comité consultatif de l’Institut canadien de recherches avancées.

M. Cory possède un doctorat de chimie physique de la Case Western Reserve University, à Cleveland, en Ohio. Il a également reçu deux bourses postdoctorales : la première, de l’Université de Nijmegen, au Pays‑Bas, et la seconde, du National Research Council du Naval Research Laboratory de Washington. Grâce à ces bourses, il a mis au point des instruments et des méthodes pour mesurer la résonance et l’imagerie magnétiques des corps solides.

Poser les pierres d'assise des ordinateurs quantiques

Le traitement de l'information quantique est en train de modifier pratiquement tous les aspects de notre vie, alors que des chercheurs s’efforcent d’exploiter les fondements de la nature – des particules quantiques qui sont à la base de tout – afin de concevoir de nouvelles technologies.

Les chercheurs qui travaillent dans ce nouveau domaine tentent de concevoir la première génération d’ordinateurs quantiques – des appareils qui pourront largement dépasser la capacité des ordinateurs actuels. Étant donné que ces appareils s’appuieront sur les lois de la mécanique quantique, ils auront la puissance nécessaire pour résoudre des problèmes qui dépassent la capacité des superordinateurs les plus performants.

David Cory, titulaire de la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur le traitement de l'information quantique, est un pionnier dans ce domaine de pointe. Il travaille à mettre au point les outils nécessaires pour naviguer dans l’univers quantique, le maîtriser et l’exploiter. Appelés« capteurs » et « actionneurs » quantiques, ces outils serviront de pierres d’assise aux ordinateurs quantiques de demain.

M. Cory dirige un nouveau centre de recherche expérimentale à l’Institute for Quantum Computing de l’University of Waterloo. Fondé par Mike Lazaridis, coprésident‑directeur général de Research in Motion (compagnie qui a créé le BlackBerry), cet institut est reconnu dans le monde entier comme un centre d’excellence dans le domaine de l’informatique quantique.

Au cours de la dernière décennie, les chercheurs ont conçu des systèmes quantiques. Ils en sont maintenant à l’étape de faire fonctionner des appareils quantiques. Grâce à l’existence de l’Institute for Quantum Computing et de l’Institut Perimeter pour la physique théorique, le Canada est devenu un chef de file de la recherche sur l’information quantique. Les travaux que mène David Cory à l’Institute for Quantum Computing visent la fabrication d’appareils quantiques.

Sites Web connexes

David Cory, Institute for Quantum Computing, University of Waterloo (en anglais seulement)


Durée

2 min 12 s

Date de publication

le 11 octobre, 2011



Visionner la vidéo sur YouTube

Lire la transcription

David Cory, titulaire de la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur le traitement de l’information quantique.

Notre recherche vise à mettre au point des appareils quantiques que nous comptons concevoir, fabriquer, tester et rendre opérationnels.

Le calcul de la mesure directe de la diffusion du spin est l’une des réalisations de mes étudiants dont je suis le plus fier. La résolution de ce problème soulevé dans les années 1950 montre bien toute la puissance de la mécanique quantique et sa capacité d’accélérer un processus. C’est en 2000 que l’un de mes étudiants, WuRong Zhang, a réussi cet exploit en laboratoire.

Je suis impatient de venir travailler à l’University of Waterloo et à l’Institute for Quantum Computing, car j’ai très hâte d’être entouré de personnes qui partagent la même passion que moi.

L’University of Waterloo abrite un centre dédié à l’information quantique, où des scientifiques et des ingénieurs travaillent à la fabrication de nouveaux appareils quantiques et cherchent à comprendre la puissance de la mécanique quantique.

À deux pas de là se trouve l’Institut Perimeter pour la physique théorique. Il y a, dans le coin du complexe universitaire, une industrie très dynamique et il s’y trouve des personnes visionnaires, comme Mike Lazaridis, qui font avancer ce type de technologies.

La recherche qui se fait dans le traitement de l’information quantique procurera des bénéfices tangibles d’ici dix ans, quand des appareils quantiques auront la capacité de résoudre des problèmes qui ne peuvent pas l’être aujourd’hui. Ces appareils seront pertinents sur le plan structural puisque, grâce à eux, il sera possible de mettre au point des capteurs et des récepteurs quantiques pour explorer le monde de l’infiniment petit. Nous pourrons alors étudier les biomolécules, les calculs complexes ainsi que les dispositifs spintroniques et magnétiques sous un nouvel éclairage.