Ian A. Gardner

Ian A. Gardner

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’épidémiologie aquatique

University of Prince Edward Island


« La Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’épidémiologie aquatique met à profit l’expertise indéniable du Collège vétérinaire de l’Atlantique et de l’University of Prince Edward Island dans le domaine de la santé des populations aquatiques et de l’environnement marin. Forte de son équipe et de son réseau de recherche, cette chaire répond au besoin mondial croissant de poissons vivant dans des écosystèmes aquatiques en santé. »

― Wade MacLauchlan, recteur, University of Prince Edward Island

Biographie

Détenteur d’un diplôme de premier cycle en sciences vétérinaires de l’University of Sydney ainsi que d’une maîtrise et d’un doctorat en médecine vétérinaire préventive de la Davis School of Veterinary Medicine à l’University of California, M. Gardner a travaillé en Australie, son pays natal, en tant que technicien vétérinaire spécialisé dans les maladies porcines et les maladies de la volaille. Il a joué un rôle de leader au sein de divers organismes professionnels, dont l’Association d’épidémiologie et de médecine préventive vétérinaire et la Conference of Research Workers in Animal Disease.

Il est connu sur la scène internationale pour avoir proposé des méthodes d’évaluation de risque des maladies chez les animaux terrestres et aquatiques destinés à la consommation. Ses méthodes ont été utilisées mondialement dans le cadre d’activités vétérinaires et d’activités de santé publique. Elles ont également influencé des politiques du ministère de l’Agriculture des États‑Unis et de l’Organisation mondiale de la santé animale.

M. Gardner est l'un des chercheurs les plus cités dans son domaine. Il a publié plus de 200 articles dans de grandes revues scientifiques avec comité de lecture, telles que la Preventive Veterinary Medicine et la Veterinary Pathology ainsi que la revue de l’American Veterinary Medical Association.

Avant d’être nommé titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’épidémiologie aquatique, M. Gardner était professeur de médecine et d’épidémiologie à la Davis School of Veterinary Medicine de l’University of California.

Aquaculture durable et écosystèmes aquatiques

Alors que l’activité humaine menace la ressource mondiale de poissons sauvages, l’aquaculture est en train de devenir une importante source d’approvisionnement en protéines de grande qualité. On estime la valeur mondiale actuelle de la production aquacole à plus de 70 milliards de dollars et son taux de croissance annuelle à 10 p. 100, ce qui en fait le secteur de l’industrie alimentaire qui affiche la plus forte croissance du monde. Au Canada uniquement, la vente de poissons et de crustacés rapporte un milliard de dollars par année.

En tant que titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l'épidémiologie aquatique, Ian A. Gardner contribue à raffermir le leadership du Canada dans ce secteur industriel en étudiant les écosystèmes aquatiques ainsi que la gestion de la santé des populations d’animaux aquatiques produits de façon durable, destinés à la consommation. Il élabore des stratégies d’analyse et des programmes de surveillance rentables axés sur le contrôle et la prévention des maladies. Il examine également la dynamique des maladies entre les populations de poissons d’élevage et de poissons sauvages ainsi que l’effet de ces maladies sur la santé de ces populations.

Les travaux de recherche de M. Gardner aideront les responsables de la réglementation de l’aquaculture au Canada à prendre des décisions sur des bases scientifiques afin de maintenir une production alimentaire saine dans l’environnement marin. Ils sont aussi d’une importance capitale pour l’économie côtière canadienne et permettent de renforcer la place qu’occupe l’University of Prince Edward Island en tant que chef de file mondial dans le domaine de l’épidémiologie aquatique et vétérinaire.

M. Gardner travaille au Collège vétérinaire de l’Atlantique de l’University of Prince Edward Island en collaboration avec une équipe de chercheurs réputée. En s’appuyant sur son expertise, cette équipe définit ce qu’est l’épidémiologie aquatique, proposera un nouveau volet d’étude et générera les connaissances nécessaires pour améliorer la nutrition des populations du monde entier.


Durée

1 min 47 s

Date de publication

le 11 octobre, 2011



Visionner la vidéo sur YouTube

Lire la transcription

À mon arrivée à l’University of Prince Edward Island, j’entends orienter ma recherche sur l’interaction entre les poissons en santé et l’environnement dans le but de maintenir une production piscicole saine destinée à la consommation.

La réalisation professionnelle dont je suis le plus fier est liée aux étudiants de cycle supérieur et aux stagiaires postdoctoraux que j’ai formés qui occupent aujourd’hui des postes de professeur et qui, ainsi, contribuent à l’avancement de la science. Et, plus important encore, qui contribuent à l’élaboration des politiques, une de nos responsabilités comme scientifiques.

Le Collège vétérinaire de l'Atlantique offre d’excellents programmes en épidémiologie vétérinaire et en santé des populations aquatiques. Le recteur de l’université participe à diverses activités directement associées à ces domaines. Par exemple, il s’est rendu à Montréal pour présenter cette chaire d’excellence sur l’épidémiologie aquatique.

Je pense que notre plus grand défi sera de rendre nos recherches pertinentes pour les responsables de l’élaboration des politiques et les parties intéressées tout en les intégrant dans un volet éducatif bien structuré. Le public doit savoir de quelle façon les résultats de recherche contribuent à l’élaboration des politiques afin de pouvoir prendre part à la discussion.