Michael Houghton

Michael Houghton

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la virologie

University of Alberta


« La découverte du virus de l’hépatite C par Michael Houghton est l’une des plus importantes percées de la biomédecine des 20 dernières années. Ses travaux sont à la base de la recherche visant à améliorer et à sauver la vie de millions de personnes sur la planète. »

― Indira Samarasekera, rectrice, University of Alberta

Biographie

Michael Houghton est un expert mondialement reconnu en virologie hépatique. En collaboration avec des chercheurs de Chiron, une compagnie de calibre mondial de dépistage sanguin, et les Centers for Disease Control and Prevention des États‑Unis, il a été le premier à identifier et à cloner le virus de l’hépatite C. Cette découverte lui a permis d’élaborer de nouveaux tests, que l’on utilise maintenant partout dans le monde afin d’assurer la protection des réserves de sang. Ses travaux ont également permis d’identifier d’importants vecteurs de médicaments concernant l’hépatite C, lesquels ont été étudiés par divers groupes partout dans le monde.

M. Houghton détient un doctorat de biochimie du King’s College London. Avant de devenir titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la virologie de l’University of Alberta, il était agent scientifique en chef de la compagnie Epiphany Biosciences, située en Californie. Auparavant, il a œuvré durant 25 ans à Chiron, où il a occupé, en fin de carrière, le poste de vice‑président de la recherche portant sur la virologie et l’hépatite C. En 2000, on lui a décerné le très prestigieux Albert Lasker Clinical Research Award pour son travail.

M. Houghton a publié plus de 200 articles portant sur divers sujets cruciaux pour la santé humaine, notamment la régulation génétique, les interférons bêta humains (des protéines limitant la propagation des infections virales) ainsi que les virus de l’hépatite C et de l’hépatite D. Il possède également de nombreux brevets sur les interférons humains recombinés, les plasmides d’expression bactérienne ainsi que des diagnostics, des vecteurs de médicaments et des vaccins concernant les virus de l’hépatite C et de l’hépatite D.

Découvertes liées au traitement et à la prévention de l’hépatite

Les virus de l’hépatite B et de l’hépatite C, notamment lorsqu’ils sont transmis par d’autres voies que la transfusion, représentent toujours un important problème de santé au Canada et dans le reste du monde, et ce, malgré des progrès majeurs réalisés en matière de techniques de dépistage sanguin. Au Canada, on estime que ces deux maladies comptent 300 000 porteurs chacune. À l’échelle mondiale, ces statistiques atteignent respectivement 350 millions et 170 millions.

À l’heure actuelle, aucun vaccin ne permet d'éviter de contracter l’hépatite C, et les méthodes de traitement ne réussissent que dans la moitié des cas. Bien qu’il existe un vaccin contre l’hépatite B, les personnes atteintes d'une infection chronique ont souvent besoin de traitements antiviraux à long terme, qui provoquent la résistance des patients aux médicaments et endommagent leur foie de façon permanente.

Grâce aux connaissances qu’il a acquises en découvrant le virus de l’hépatite C et en identifiant le génome viral de l’hépatite D, Michael Houghton, titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la virologie, tente de créer des vaccins préventifs contre l’hépatite C et des vaccins thérapeutiques contre l’hépatite B à prix abordable.

L’engagement de M. Houghton envers l’élaboration de vaccins à prix modique pourrait avoir d’énormes répercussions positives au Canada et dans le monde en favorisant la guérison des personnes infectées et en réduisant par le fait même les coûts liés au traitement de l’hépatite B et de l’hépatite C et leur impact sur le système de soins de santé.

En se joignant à une prestigieuse équipe de virologues, d’immunologues et de biologistes moléculaires mondialement reconnus de l'University of Alberta, M. Houghton et son groupe de chercheurs permettent au Canada de demeurer un pionnier dans le domaine de la biomédecine. En passant de l’industrie au milieu universitaire, le chercheur aura également l’occasion de préparer une nouvelle génération de chercheurs à mener une carrière au sein du milieu universitaire et de l’industrie de la biotechnologie.


Durée

1 min 38 s

Date de publication

le 11 octobre, 2011



Visionner la vidéo sur YouTube

Lire la transcription

L’un des accomplissements dont je suis le plus fier est la découverte du virus de l’hépatite C, à la fin des années 1980, grâce à laquelle on a pu mettre au point des analyses sanguines pour protéger les réserves de sang du monde entier. Ma découverte a aussi permis de fabriquer de nouveaux médicaments et vaccins.

Par ma recherche, j’entends mettre au point un vaccin qui permettra de protéger la population contre l’hépatite C, un virus courant à l’origine de diverses maladies du foie. J’aimerais aussi parvenir à mettre au point un vaccin visant à traiter les personnes infectées par ce virus qui ont contracté une maladie. Enfin, je souhaiterais contribuer aux efforts accomplis par l’université en tentant de déterminer la cause d’autres maladies virales engendrées par de nouveaux virus.

Je suis très heureux de venir travailler à l’University of Alberta parce qu’il y a ici une solide expertise en recherche expérimentale et clinique, d’excellents chercheurs qui étudient des maladies qui rejoignent mes intérêts, dont l’hépatite virale et les maladies inflammatoires de l’intestin.