Thomas Thundat

Thomas Thundat

Chaire d'excellence en recherche du Canada sur le génie moléculaire des sables bitumineux

University of Alberta


« Thomas Thundat jette un pont entre la recherche fondamentale et l'application industrielle, affichant un impressionnant dossier de commercialisation. Il représente un ajout formidable à l'équipe de recherche sur l'énergie et l'environnement de l'University of Alberta »

― Indira Samarasekera, rectrice, University of Alberta

Biographie

Thomas Thundat est un leader mondial dans l'étude des molécules et des structures nanométriques au niveau des interfaces. Il a mis au point de nouvelles techniques de détection des molécules sur les surfaces – même en quantité restreinte – ainsi que de nouveaux capteurs offrant de nombreuses applications potentielles pour le traitement des sables bitumineux.

Avant d'être titulaire de la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur le génie moléculaire des sables bitumineux, M. Thundat a agi à titre de collaborateur extérieur et de dirigeant du Nanoscale Science & Devices Group de l'Oak Ridge National Laboratory, au Tennessee. De plus, il a été professeur de recherche à l'University of Tennessee, à Knoxville, et professeur invité à l'Université de Bourgogne, en France. M. Thundat est titulaire d’un doctorat de physique de l'University at Albany–SUNY et d'une maîtrise de l'Indian Institute of Technology de Madras, en Inde. Il compte plus de 300 publications dans des revues et des ouvrages de premier plan de calibre international et détient 32 brevets.

Reconnu à l'échelle internationale pour son travail, M. Thundat a reçu plusieurs prix, dont le prix Young Scientist du ministère américain de l'Énergie, le prix Pioneer de l'American Society of Mechanical Engineers, le Nano50 Award et le Scientific American 50 Award. De plus, il a été nommé à deux reprises inventeur de l'année de l'Oak Ridge National Laboratory.

Mettre au point des techniques durables pour l'exploitation des sables bitumineux

Les vastes réserves de sables bitumineux de l'Alberta représentent une activité économique de plusieurs milliards de dollars. Pourtant, ce sont des processus chimiques microscopiques – comme l'interaction complexe entre l'eau et le bitume ou entre le sable et l'argile – qui déterminent si le pétrole contenu dans les sables bitumineux peut être extrait et raffiné. En étudiant ces processus complexes qui se produisent dans le sous-sol et pendant la récupération du pétrole, les scientifiques pourront concevoir des méthodes d'extraction moins coûteuses et plus éconergétiques.

Thomas Thundat, titulaire de la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur le génie moléculaire des sables bitumineux, met au point de nouvelles technologies de détection et d'extraction afin d'accroître l'efficacité générale du traitement des sables bitumineux au Canada.

Les outils qu'il conçoit aideront à mieux comprendre les interfaces des sables bitumineux et mèneront à des processus d'extraction plus éconergétiques, utilisant moins d'eau et réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Le programme de recherche de M. Thundat viendra complémenter l'expertise actuelle des chercheurs de l'University of Alberta sur les sables bitumineux. Son programme réunira des chercheurs de pointe en nanotechnologie, en génie biomédical, en technologie de l'information et des communications ainsi qu'en gestion des ressources naturelles et énergétiques.

Le travail effectué dans le laboratoire de M. Thundat mène à des techniques durables d'extraction et de raffinement du pétrole, diminuant grandement l'impact environnemental de l'industrie pétrolière et aidant le Canada à mieux atteindre ses objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.


Durée

1 min 41 s

Date de publication

le 11 octobre, 2011



Visionner la vidéo sur YouTube

Lire la transcription

Thomas Thundat, University of Alberta

Ma recherche a pour but de comprendre les processus fondamentaux en cause dans l'exploitation des sables bitumineux, c'est-à-dire les interfaces des sables bitumineux.

Pour y parvenir, j'entends mettre au point des outils et des techniques visant à en comprendre les mécanismes, ce qui aidera aussi à élaborer de meilleures techniques de suppression.

Mes travaux permettront de concevoir des méthodes et des outils susceptibles de rendre éconergétiques et moins polluantes les techniques de séparation des sables bitumineux.

Parmi mes réalisations professionnelles, j'ai créé des capteurs nanomécaniques – des capteurs miniatures qui peuvent servir à divers types de détection : biologique, chimique et environnementale, voire à la sécurité intérieure du pays.

Ce qui m'a attiré à l'University of Alberta, ce sont les gens. Il s'y trouve des professeurs brillants, qui font un travail exceptionnel. Les installations de l'université, qui offrent de nombreuses ressources, sont aussi un atout.