Titulaires de chaire



  Renseignements sur les titulaires de chaire Mots clés
Rish

Irina Rish
Université de Montréal | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada en intelligence artificielle autonome

Que se passe-t-il dans le cerveau lorsque nous résolvons des problèmes? Et comment pouvons-nous utiliser les réponses à cette question pour améliorer à la fois le fonctionnement du cerveau et l'intelligence artificielle? Voilà ce que veut découvrir Irina Rish, experte en intelligence artificielle de renommée mondiale. Ses recherches portent sur l'intelligence artificielle au carrefour de l'apprentissage machine et des neurosciences.

En tant que titulaire de la Chaire d'excellence en recherche du Canada en intelligence artificielle autonome, Mme Rish prévoit mettre sur pied un ambitieux centre de recherche interdisciplinaire à l'Université de Montréal. Les recherches menées dans ce centre renforceront le rôle de Montréal en tant que centre de recherche en intelligence artificielle et permettront au Canada d'affirmer son leadership dans ce domaine. Mme Rish et son équipe s'emploieront à combler l'écart entre l'intelligence artificielle, la biologie, les neurosciences et la psychologie, ce qui permettra de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau humain. La chercheure souhaite également que son équipe contribue à rendre l'intelligence artificielle plus autonome, à l'instar des capacités d'apprentissage humaines, en élaborant de nouveaux modèles et de nouvelles méthodes pour bâtir des systèmes d'intelligence artificielle plus robustes et plus éthiques.


Liens connexes

Subramaniam

Sriram Subramaniam
University of British Columbia | IRSC

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la mise au point de traitements personnalisés contre le cancer

De nombreux traitements entraînent une réaction immunitaire positive et prolongent la vie des malades, mais la plupart des cancers s’y adaptent par évolution clonale, ce qui donne lieu  à des infections qui résistent aux traitements et entraînent le décès. La mise au point de médicaments qui ciblent des gènes moteurs du cancer identifiés depuis peu demeure un processus lent, difficile et coûteux. Le titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la mise au point de traitements personnalisés contre le cancer fera appel à des outils de pointe en génomique, à la cryomicroscopie électronique et à la mise au point de traitements d’oncologie de précision assistée par ordinateur, dans le cadre d’un programme de recherche unique au monde. Le but visé : révolutionner la manière dont sont découverts et mis au point les traitements anticancéreux efficaces. Ce programme interdisciplinaire misera sur la collaboration de plusieurs établissements, faisant notamment appel à des spécialistes en génie, en chimie et en biologie, tout en établissant divers partenariats avec le secteur privé. Il s’agit pour le Canada de devenir un chef de file mondial dans un domaine émergent : l’intégration de cibles identifiées par génomique à la recherche axée sur le patient pour la mise au point, dans les meilleurs délais, de traitements anticancéreux d’un bon rapport coût-efficacité.

CERC2019
Dahl-Jensen

Dorthe Dahl-Jensen
Université du Manitoba | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la glace de mer arctique, le couplage eau de mer et eau douce et les changements climatiques

Les changements subis par la glace (glace de mer, glace glaciaire et pergélisol) augmentent les apports d’eau douce dans l’océan Arctique et les mers adjacentes. Ces changements sont observés dans l’ensemble du système, touchent tous les services écosystémiques et bouleversent l’usage traditionnel des aires marines par les Inuits, tout en entraînant par ailleurs une augmentation des pressions mondiales pour le développement de l’Arctique. Les changements en Arctique ont également un impact sur les processus climatiques aux latitudes inférieures; ils sont reliés, entre autres, aux conditions météorologiques extrêmes, aux inondations, aux sécheresses et à la variabilité du climat, notamment aux vortex polaires, à la hausse du niveau des mers et à la circulation océanique planétaire par l’influx d’eau douce dans les zones de convection profonde de l’Atlantique Nord. Les travaux de la chaire d’excellence en recherche du Canada de l’Université du Manitoba produiront des connaissances transformatrices qui permettront aux responsables des politiques, aux collectivités, à l’industrie et aux groupes de cogestion de prendre des mesures éclairées pour assurer le développement durable de l’Arctique et concevoir les stratégies d’adaptation et d’atténuation requises pour donner suite à la fois aux défis inédits qu’entraînent les changements climatiques dans l’Arctique et aux possibilités créées par l’ouverture de la partie canadienne de l’océan Arctique.

CERC2019
Mahal

Lara Mahal
University of Alberta | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada en glycomique

Les glucides (ou glycanes) à la surface des cellules jouent un rôle déterminant dans le développement des maladies chez l’être humain, ce qui peut aller du cancer aux infections microbiennes. L’étude du rôle joué par les glycanes en santé humaine ouvre de nouvelles possibilités pour la mise au point des médicaments et la personnalisation des traitements. Depuis maintenant 15 ans, Lara K. Mahal est à l’avant-garde de la conception et de l’utilisation d’approches systémiques visant à décoder le rôle des glycanes dans la santé humaine. Son laboratoire a mis au point les microréseaux de lectine – une technologie qui a révolutionné la recherche en glycomique – et a découvert que les micro-ARN sont d’importants régulateurs de l’expression des glycanes, et pourraient représenter le chaînon manquant entre la génomique et la glycomique. Les recherches de Lara K. Mahal portent sur le rôle des glycanes dans l’évolution du cancer, dans les maladies microbiennes et dans la réaction immunitaire aux infections bactériennes et virales, ainsi que sur le rôle des micro-ARN dans le contrôle de l’expression des glycanes dans les cellules.


Liens connexes

CERC2019
Eicker

Ursula Eicker
Université Concordia | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les collectivités et les villes intelligentes, durables et résilientes

Les recherches sur les collectivités et les villes de demain porteront sur la conception de stratégies de transformation urbaine qui appuieront l’adoption et la mise en œuvre accélérées de mesures en matière d’efficacité énergétique et d’utilisation efficace des ressources, ainsi que sur le suivi scientifique et l’optimisation du rendement énergétique de quartiers, de villes et de régions entières. Le programme de cette chaire d’excellence en recherche du Canada s’appuie sur quatre axes de recherche verticaux interreliés : les systèmes de production d’énergie propre contribuant à l’efficience du patrimoine bâti; la conception intégrée du patrimoine bâti; les technologies intelligentes et l’optimisation du fonctionnement des collectivités; les communautés de collaboration, la mobilisation des connaissances et les politiques. Ces axes de recherche seront reliés par un projet horizontal de développement d’une plateforme urbaine qui intégrera la conception logicielle aux services créés. Les travaux de la chaire feront appel à diverses disciplines relevant des secteurs du bâtiment, du transport, de l’énergie, de la biodiversité et de la socioéconomie. En outre, des parties prenantes clés seront invitées à se réunir pour discuter de développement urbain. S’appuyant sur de solides fondements théoriques, les recherches permettront de concevoir et de déployer des solutions fondées sur du matériel informatique et des technologies de l’information et des communications propices à une infrastructure urbaine durable.


Liens connexes

CERC2019
Mooser

Vincent Mooser
Université McGill | IRSC

Chaire d’excellence en recherche du Canada en médecine génomique axée sur la nouvelle génération de traitements prenant les gènes comme cibles thérapeutiques

Le séquençage à grande échelle du génome humain offre des possibilités inédites d’identification et de validation de nouvelles cibles thérapeutiques et favorise l’accélération de la mise au point de médicaments et l’augmentation du taux de succès obtenu. Le programme de cette chaire d’excellence en recherche du Canada en médecine génomique vise à saisir ces possibilités en tirant parti des ressources de pointe de l’Université McGill et des instituts de recherche en milieu hospitalier qui lui sont rattachés : connaissances en médecine génomique, capacités informatiques avancées, infrastructures de séquençage, accès aux malades et aux cohortes et possible participation de l’industrie à ces travaux. On fera appel aux plus récentes technologies en bio-informatique, à l’édition génomique à haut débit et à des essais cliniques comprenant du dépistage génétique pour retenir les gènes inhérents à la maladie en cause, déterminer les indications optimales et réaliser des études de validation sur les personnes dont le profil génétique indique une réceptivité optimale à une intervention pharmacologique donnée. Ces travaux seront très utiles à la population canadienne, positionneront l’Université McGill à l’avant-garde des sciences pharmaceutiques fondées sur la médecine génomique et favoriseront l’obtention de financement auprès de l’industrie et d’autres partenaires.

CERC2019
Triandafyllidou

Anna Triandafyllidou
Toronto Metropolitan University | SSHRC

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la migration et l’intégration

La Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la migration et l’intégration examinera les liens qui existent entre migration et après-migration, mobilité volontaire et mobilité forcée, migration interne et migration internationale, ainsi que le rôle des pays d’origine et des pays de transit. Il en résultera de nouvelles connaissances utilisables. L’accent sera mis sur les réalités canadiennes, mais il y aura aussi des recherches comparatives avec et dans d’autres pays de diverses régions du monde. Les travaux mobiliseront des parties prenantes oeuvrant aux échelons local, provincial, national et international (y compris des représentants du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières  et du Pacte mondial sur les réfugiés), qui participeront à l’élaboration du programme de recherche à titre de cocréateurs. Il y aura cinq axes de recherche : les tendances en matière de migration; les organismes, réseaux, parties prenantes et intermédiaires de la migration; l’analyse comparative des politiques de migration et d’intégration et de leurs résultats; le rôle des villes dans la gestion de la diversité; de façon prospective, les enjeux migratoires pour le Canada et le monde en 2050. Les travaux de la chaire seront soutenus par un laboratoire interdisciplinaire de données et de méthodes.

CERC2019
Rojas

Orlando Rojas
University of British Columbia | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les bioproduits forestiers

La Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les bioproduits forestiers produira des matériaux de nouvelle génération à partir de ressources forestières renouvelables. Ces matériaux de pointe, durables et d’un coût concurrentiel, joueront un rôle clé dans l’essor de la bioéconomie et la réinvention de l’industrie forestière canadienne. Le Canada en tirera des avantages, parmi lesquels un environnement plus propre et une dépendance moindre à l’égard des ressources non renouvelables. Tirant parti de la génétique, de la biologie de synthèse, ainsi que de la chimie et de la physique des polymères, les chercheurs produiront des matériaux, des produits et des dispositfs qui permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre du Canada, contribueront à la transition à la décarbonisation de l’économie et amélioreront la qualité de vie. Les découvertes aideront à maîtriser les interactions des structures lignocellulosiques aux échelles micrométrique et nanométrique, afin d’obtenir de meilleures propriétés structurales, optiques et autres. Les travaux feront appel à des particules, des filaments, des pellicules et des composites à base de cellulose ou de lignine. Mettant à contribution une équipe pluridisciplinaire et intégrant de solides réseaux locaux et mondiaux, cette chaire d’excellence en recherche donnera lieu à des avancées scientifiques majeures et à des produits et processus novateurs, et elle stimulera la demande de bioproduits forestiers, ce qui aura de fortes répercussions sociétales.

CERC2019
Mombaur

Katja Mombaur
University of Waterloo | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada en intelligence artificielle et robotique axées sur l’être humain

Chaque année, nos machines deviennent plus intelligentes et plus adaptables. L’atteinte de leur plein potentiel pose des défis scientifiques fondamentaux à la jonction de la mécatronique, de la vision artificielle, du calcul informatisé, de l’intelligence artificielle et des sciences cognitives. Cette perspective soulève par ailleurs des enjeux d’ordre philosophique, éthique et juridique tout aussi fondamentaux. Comment ces machines peuvent-elles fonctionner de manière efficace et en toute sécurité dans un monde humain, sujet au mouvement constant, à l’incertitude et à la complexité? Comment doivent-elles se comporter? La Chaire d’excellence en recherche du Canada en intelligence artificielle et robotique axées sur l’être humain lancera un ambitieux programme de recherche pluridisciplinaire, intégrant théorie, calcul et expérimentation. Le programme s’adjoindra la collaboration d’experts internationaux en mathématiques, en génie, en sciences de la santé, en sciences sociales et en philosophie, afin de créer une nouvelle gamme de technologies intelligentes qui changeront à jamais, et pour le mieux, notre mode de vie, notre travail et nos loisirs.

CERC2019
Di Marzo

Vincenzo Di Marzo
Université Laval | IRSC

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’axe microbiome-endocannabinoïdome dans la santé métabolique

Les travaux de recherche visant à étudier la physiopathologie de l’obésité ont jusqu’à présent porté sur les facteurs endogènes et génétiques qui contrôlent les fonctions métaboliques. L’essor des technologies de génomique, de protéomique, de métabolomique et de bioinformatique a entraîné récemment l’intensification des recherches sur le métabolisme de l’énergie, contribuant ainsi à la compréhension de l’obésité et de ses complications.

Les travaux de Vincenzo Di Marzo, titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’axe microbiome-endocannabinoïdome dans la santé métabolique, portent sur l’étude intégrée des mécanismes par lesquels le microbiome intestinal et le système endocannabinoïde influencent le syndrome métabolique. Ce syndrome désigne la présence d’un ensemble de signes physiologiques qui augmentent le risque de certaines maladies. Il ne se définit plus uniquement par un surpoids, mais aussi par différentes variables associées, dont l’accumulation de graisse abdominale, l’hypertriglycéridémie, la baisse du cholestérol à lipoprotéines de haute densité (le « bon cholestérol »), l’augmentation de la tension artérielle et l’hyperglycémie.


Liens connexes

Marquet

Pierre Marquet
Université Laval | IRSC

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la neurophotonique

Le titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la neurophonique, Pierre Marquet, travaille à la mise au point de nouvelles techniques optiques multimodales à très haute résolution permettant d’explorer la structure et la dynamique des cellules à l’échelle nanométrique. L’aspect de multimodalité offre la possibilité de mesurer un grand nombre de paramètres cellulaires simultanément. Il permettra d’obtenir une vision très détaillée des mécanismes cellulaires qui débouchera sur un véritable profilage cellulaire propice à la détermination de nouveaux biomarqueurs et à la création de nouveaux modèles étiologiques théoriques.

Ces nouvelles techniques optiques viendront compléter et renforcer l’arsenal déjà très efficace des techniques de neuro-imagerie, telle que l’imagerie par résonance magnétique, qui commencent à permettre de déceler des anomalies discrètes de la structure et du fonctionnement du cerveau chez les enfants à risque. En outre, elles permettront de découvrir de nouveaux biomarqueurs cellulaires, contribuant ainsi à la caractérisation de trajectoires de risques de troubles du développement chez les enfants de malades suivis dans des cohortes multigénérationnelles.


Liens connexes

Snowberg

Erik Snowberg
University of British Columbia | CRSH

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’utilisation de méthodes à forte intensité de données en économie

Le titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’utilisation de méthodes à forte intensité de données en économie, Erik Snowberg, a l’intention de faire de l’University of British Columbia le chef de file mondial en matière de recherche empirique en économie politique. Il a recours à des données novatrices pour comprendre les répercussions des politiques, et de la politique en général, sur l’économie. M. Snowberg et son équipe de chercheurs examinent comment les groupes de protection de l’environnement et les entreprises peuvent collaborer avec le gouvernement en vue d’améliorer à la fois la productivité de l’économie et la qualité de vie.

Chang

Zenghu Chang
Université d’Ottawa | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la photonique des rayons X à l’échelle de l’attoseconde

Les impulsions lumineuses attosecondes sont les flashs d’ondes électromagnétiques les plus courts que les scientifiques peuvent créer et contrôler. Pour en prendre la pleine mesure, il faut savoir qu’une attoseconde (un quintillionième de seconde) est à une seconde ce qu’une seconde est à l’âge de l’univers (14 milliards d’années). La photonique de l’attoseconde à rayons X observe en temps réel des mouvements des électrons dans les atomes et les molécules, comparables à des prises de vue au ralenti d’athlètes de patinage artistique. Zenghu Chang dirige un programme à l’Université d’Ottawa pour créer la toute première source attoseconde à rayons X compacte couvrant une vaste gamme spectrale, source qui permettra aux scientifiques d’étudier chaque élément du tableau périodique par spectroscopie attoseconde de rayons X en laboratoire universitaire. Grâce à cette percée, les équipes de recherche pourront explorer et contrôler certains des processus incroyablement rapides qui sous-tendent les cellules solaires et les matériaux quantiques pour mieux comprendre les fondements mêmes de la chimie physique.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Liens connexes

Das

Kalyan Das
University of Alberta | IRSC

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la conception de médicaments antiviraux

La mise au point de médicaments antirétroviraux puissants représente un succès remarquable à la suite de décennies d’efforts mondiaux pour lutter contre l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Malheureusement, il n’existe pas de médicaments antiviraux pour de nombreux autres virus mortels, qui pourraient être à l’origine de la prochaine pandémie. Les virus évoluent et s’adaptent, ce qui exige des activités durables dans ce domaine de recherche. Titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la conception de médicaments antiviraux, Kalyan Das utilise une combinaison de cristallographie à rayons X et de microscopie électronique cryogénique (cryo-EM) pour faciliter la mise au point de contre-mesures médicales pour traiter les pathogènes émergents. Des clichés structuraux à haute résolution de cibles virales dynamiques et de leurs variantes mutées serviront de base à la conception basée sur la structure d’antiviraux à petites molécules, ainsi que de vaccins. Le nouveau programme de recherche développera une approche globale pour identifier de nouveaux sites cibles, comprendre les mécanismes d’action et la résistance aux médicaments et mettre sur pied des plateformes couvrant un ensemble complet de découverte et de développement pour les candidats cliniques. Le ciblage de la machinerie de réplication des « virus prototypiques », qui représentent des familles d’agents pathogènes à fort potentiel épidémique, est l’un des principaux axes du programme de recherche.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

de Leeuw

Evelyne de Leeuw
Université de MontréalIRSC

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la santé urbaine

La titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la santé urbaine reconnaît que les villes sont des écosystèmes uniques qui offrent des possibilités et des défis pour le bien-être et la santé des humains. Comme plus de 50 p. 100 de la population mondiale vit dans les villes, de nombreuses disciplines sont sollicitées dans des analyses et des interventions visant à faire des villes des endroits plus agréables. L’objectif de cette chaire est de fusionner le mouvement social des Villes-Santé de l’Organisation mondiale de la Santé avec l’approche « Une seule santé » qui examine les interactions entre les maladies humaines, animales et naturelles. En combinant les approches des sciences sociales et de l’approche « Une seule santé », ce programme de recherche propose de nouvelles méthodes qui sont engagées et intégrées pour développer des villes plus saines pour toutes et tous.

Ce partenariat inclusif basé à Montréal mobilisera la science citoyenne, les mouvements sociaux et de nouveaux et anciens réseaux pour les villes, la santé et la durabilité. Cette chaire réaffirmera et renforcera la relation entre les écosystèmes humains, animaux et naturels, et la manière dont ils acquièrent un sens durable.


Valeur de la chaire : 500 000 dollars par année pendant huit ans

Duong

Trung Q. Duong
Memorial University of Newfoundland | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les technologies de communication de prochaine génération

Les communications sans fil façonnent notre planète comme jamais auparavant. Toutefois, la technologie de communication de la prochaine génération - la sixième génération (6G) - est confrontée à des défis majeurs. L’une des principales préoccupations est la prise en charge d’un très grand nombre  d’appareils sans fil et mobiles nécessitant des fonctionnalités d’ultra-sécurité, d’ultra-haute précision, de très haute capacité, d’ultra-fiabilité et de très faible latence, qui croît sans cesse en ce qui concerne les communications ubiquitaires.

En tant que titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les technologies de communication de prochaine génération, Trung Duong relèvera ces défis en mettant au point de nouvelles technologies de communication faisant appel à de nouvelles méthodes d’optimisation et de conception sans fil, à des communications physiques renforcées par l’intelligence artificielle et à l’apprentissage machine quantique. Celles-ci permettront de créer une connectivité « sans fil sans limite » qui garantira la qualité de service élevés pour un très grand nombre d’appareils connectés. Ces recherches de pointe renforceront le rayonnement international de la Memorial University of Newfoundland en tant que chef de file novateur dans le domaine des technologies de communication avancées. Cette chaire permettra de constituer une équipe de recherche de premier plan dans le monde afin de relever les défis technologiques, sociaux, environnementaux et économiques importants et de faire progresser le leadership du Canada dans le domaine de la 6G.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Garcia-Luna-Aceves

J.J. Garcia-Luna-Aceves
University of Toronto | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les infrastructures numériques intelligentes

Les réseaux informatiques dont nous bénéficions aujourd’hui ont été bâtis selon des conceptions initiales de géants dans le domaine des réseaux informatiques datant des années 1960 à 1980. Ces architectures et protocoles se sont avérés remarquablement utiles. Cependant, les ressources de communication, de calcul et de stockage disponibles aujourd’hui sont beaucoup plus importantes et beaucoup plus abordables que ce que les chercheures et chercheurs auraient pu imaginer il y a 50 ans. En outre, peu de progrès ont été réalisés dans le développement d’infrastructures numériques justes et équitables, permettant de garantir un accès indépendamment du contexte géographique et socio-économique.

Le titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les infrastructures numériques intelligentes de l’University of Toronto se concentrera sur deux objectifs d’égale importance. Premièrement, il réimaginera la manière dont l’Internet pourrait fonctionner en utilisant davantage de puissance de traitement, de capacité de stockage et d’intelligence artificielle à l’intérieur des réseaux, plutôt que d’utiliser ces ressources uniquement pour les serveurs et les utilisateurs. Deuxièmement, il développera de nouvelles architectures de réseau, de nouveaux protocoles et de nouveaux algorithmes pour des infrastructures numériques intelligentes, justes et équitables, pouvant servir tous les segments de la société.


Valeur de la chaire : 500 000 dollars par année pendant huit ans

Liens connexes

Grant

Darren Grant
Simon Fraser University | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la physique des astroparticules

Les neutrinos sont l’une des particules fondamentales les plus insaisissables de la nature. Ils sont produits de manière prolifique au cœur des étoiles, durant les événements astrophysiques extrêmes, dans les interactions au sein de l’atmosphère terrestre et dans les réacteurs nucléaires et les accélérateurs de particules. Les télescopes à neutrinos ont révélé des informations sur leur comportement ainsi que sur le fonctionnement interne des endroits les plus brillants et les plus intenses de l’univers.

Les recherches de Darren Grant sont axées sur les mesures qui font progresser la connaissance des neutrinos et des interactions rares, y compris la recherche de matière noire inconnue. À titre de titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la physique des astroparticules, M. Grant soutient trois domaines d’innovation : l’analyse des données des télescopes à neutrinos existants; la mise au point de détecteurs de nouvelle génération pour les observatoires de neutrinos à grande échelle; l’amélioration de la portée des observations qui impliquent de multiples messagers astrophysiques.

Le chercheur vise à améliorer la compréhension des propriétés des neutrinos et à exploiter ces propriétés pour ouvrir de nouvelles voies d’étude des processus les plus extrêmes de l’univers. La chaire lui servira de catalyseur pour établir un centre international en Colombie-Britannique qui aura, à l’échelle mondiale, un impact substantiel sur la physique des particules, consolidant le leadership du Canada dans le domaine de l’astrophysique des neutrinos multi-messagers.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Hildebrandt

Niko Hildebrandt
McMaster University | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la biodétection nano-optique et le diagnostic moléculaire

Grâce à une combinaison astucieuse de nanotechnologie, de détection optique et d’analyse biomoléculaire, Niko Hildebrandt et son équipe de recherche multidisciplinaire de la McMaster University feront progresser les technologies de biodétection de la prochaine génération. Celles-ci auront des applications en recherche clinique et en diagnostic, ainsi qu’en détection environnementale et en sécurité alimentaire.

Le professeur Hildebrandt est un expert de renommée internationale dans le domaine de la biodétection multiplexée et des technologies de transfert d’énergie par résonance de Förster (FRET) utilisant des molécules luminescentes et des nanomatériaux. En tant que titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la biodétection nano-optique et le diagnostic moléculaire, le professeur Hildebrandt mettra sur pied un ambitieux centre de recherche et de technologie afin de développer des méthodes de de biodétection et de bio-imagerie performantes. Ces avancées permettront d’améliorer les soins de santé, la sécurité alimentaire et la sécurité environnementale grâce à de meilleurs diagnostics cliniques, à l’imagerie et à l’analyse de l’environnement. Le titulaire et son équipe de recherche feront progresser et commercialiseront des technologies de biodétection révolutionnaires en développant, comprenant, caractérisant et appliquant de nouveaux concepts de luminescence et de transfert d’énergie. Ceux-ci amélioreront la santé et le bien-être de la population canadienne.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Igloliorte

Heather Igloliorte
University of Victoria | CRSH

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les pratiques artistiques autochtones décoloniales et transformationnelles

Le récit historique de la « vérité » coloniale du Canada a longtemps été raconté – tout en étant occulté – par les musées, les galeries, les établissements scolaires et les espaces publics. En utilisant le pouvoir transformateur de l'art et des pratiques d'exposition novatrices, Heather Igloliorte fera progresser les efforts de réconciliation, répondra aux paradigmes coloniaux et ouvrira de nouvelles voies dans le domaine des arts autochtones en tant que titulaire de chaire d'excellence en recherche du Canada.

Afin de faire progresser la recherche institutionnelle, communautaire et collaborative vers la décolonisation dans l’ensemble du pays et à l’échelle internationale, la professeure Igloliorte intégrera dans sa recherche les médias numériques, les processus artistiques ainsi que les pratiques muséales décoloniales aux technologies créatives (p. ex. la réalité augmentée, la réalité virtuelle, la vidéo immersive et les pratiques coutumières intergénérationnelles autochtones telles que la couture, la sculpture et le perlage).  

En offrant une formation pratique et un mentorat aux étudiantes et étudiants autochtones et à d’autres étudiantes et étudiants postsecondaires méritant l’équité – en particulier celles et ceux des communautés éloignées, nordiques, des réserves et d’autres communautés mal desservies – la titulaire de chaire soutiendra également une nouvelle génération de chercheures, chercheurs, éducatrices, éducateurs, conservatrices, conservateurs, artistes et autres artisans du changement.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Kayla King

Kayla King
University of British Columbia | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la dynamique évolutive des interactions hôte-pathogène

Les changements climatique provoquent des températures extrêmes et modifient la distribution des agents pathogènes. L’activé humaine et la perte de la biodiversité qui y est associée entraîne une augmentation des contacts entre l’humain et l’animal. Ces facteurs contribuent à une augmentation plus fréquente des maladies infectieuses. La titulaire de chaire compte examiner cette évolution pour mieux comprendre l’infection et l’immunité dans un monde en mutation de façon à préparer la lutte contre les futures pandémies. Le programme de recherche de Kayla King testera les impacts du réchauffement sur la sensibilité des hôtes et l’évolution des pathogènes chez les animaux. Elle explorera en outre l’évolution des agents pathogènes après les sauts d’hôte au sein des populations dont l’immunité est variable ou faible. Cette recherche a des implications pour prédire la virulence, la transmission et le rythme de l’évolution lorsque les agents pathogènes émergent ou se déplacent vers de nouvelles régions au climat changeant. La recherche s’appuiera principalement dans un cadre de biologie du changement mondial sur des « expériences d’évolution » dans des modèles animaux-pathogènes, ainsi que sur la génomique de pointe, l’analyse informatique et la théorie mathématique.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Klein

Robyn Klein
Western University | IRSC

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la neurovirologie et la neuroimmunologie

Pouvant être neuroinvasifs ou non, les nouveaux virus à ARN, dont le SARS-CoV-2, ont été identifiés comme des facteurs de risque pour les maladies cognitives et peuvent être associés à des maladies neuroinfectieuses, neurologiques et neuropsychiatriques aiguës. Robyn Klein est à l’avant-garde de ce nouveau domaine, définissant les mécanismes neuro-immuns qui contribuent aux maladies de la cognition et identifiant des cibles moléculaires pour prédire et inverser les déficits de mémoire. En tant que titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la neurovirologie et la neuroimmunologie, Mme Klein utilisera des techniques avancées de génétique, de pharmacologie, d’imagerie et de sciences cognitivo-comportementales pour examiner les réponses neuroimmunes aux infections virales ainsi que les causes et les conséquences de l’infection virale sur la cognition et la récupération cognitive. Ses travaux, qui relient la neurologie, l’immunologie, la virologie et les sciences cognitivo-comportementales, continueront à faire évoluer les paradigmes grâce à l’identification de nouvelles cibles médicamenteuses et de biomarqueurs de neuro-imagerie pour améliorer le diagnostic et le traitement des troubles neurocognitifs, tout en permettant de mieux comprendre les impacts des infections virales et de la neuroinflammation sur la cognition.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Laureys

Steven Laureys
Université LavalIRSC

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les neurosciences intégratives pour une santé mentale durable

En tant que titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les neurosciences intégratives pour une santé mentale durable, neurologue et spécialiste du cerveau, Steven Laureys se servira des plus récentes neurotechnologies pour comprendre comment la neuromodulation et les interventions sur le mode de vie – p. ex. l’amélioration de la qualité du sommeil, l’activité physique et les pratiques psychocorporelles comme la méditation et l’hypnose – peuvent améliorer la cognition, la santé mentale et le bien-être.

En s’appuyant sur ses recherches novatrices antérieures et en collaborant avec l’équipe du Centre de recherche CERVO, M. Laureys propose d’utiliser des techniques d’imagerie cérébrale avancées pour étudier le fonctionnement des interventions complémentaires dans le cerveau et documenter leur utilité relative dans le but d’améliorer leur efficacité dans le domaine de la santé et de la maladie. Pour ce faire, il devra collaborer avec des spécialistes en neurosciences cognitives, en psychologie, en neurobiologie, en ingénierie et en informatique ainsi qu’avec des cliniciennes et cliniciens, des professionnelles et professionnels de la santé, des travailleuses et travailleurs sociaux et des groupes de patientes et patients.

L’objectif est de valider les mécanismes à la base de la médecine intégrative, de mener des études cliniques écologiquement contrôlées et de comprendre l’impact sur la neuroplasticité, c’est-à-dire les changements provoqués sur le câblage du cerveau. Cette initiative opportune et novatrice vise à responsabiliser la population canadienne et à combler le fossé entre les soins de santé traditionnels et la médecine douce, lesquels se veulent à la fois préventifs et curatifs, de manière à offrir des soins mentaux mieux intégrés et durables.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Liens connexes

Le Roux

Frédérique Le Roux
Université de MontréalIRSC

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’éco-évopathie des microbes dans la nature

La résistance aux antibiotiques est l’une des plus grandes menaces pour la santé mondiale. Les bactériophages, qui sont les prédateurs naturels des bactéries, sont sérieusement étudiés comme des thérapies alternatives aux antibiotiques. Dirigée par Frédérique Le Roux, la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’éco-évopathie des microbes dans la nature vise à explorer la résistance aux antibiotiques chez les bactéries marines et l’interaction entre ces bactéries et leurs bactériophages. Les vibrions, qui comprennent des bactéries pathogènes pour l’humain et l’animal, seront utilisés comme systèmes modèles, en s’appuyant sur la recherche translationnelle dans le cadre du domaine prioritaire « Une seule santé » (le lien entre la santé humaine, la santé animale et la santé environnementale). Sur la base d’une collection unique d’isolats environnementaux, la professeure Le Roux et son équipe exploreront la diversité, les mécanismes et l’évolution de la résistance aux antimicrobiens (antibiotiques et métaux lourds). Ils chercheront à comprendre l’hétérogénéité de la taille du génome dans les populations naturelles de vibrions et testeront l’hypothèse selon laquelle les mollusques constituent un point chaud pour le transfert horizontal de gènes. Ils étudieront également les mécanismes impliqués dans la coévolution des bactériophages et des bactéries dans la nature, et la manière dont la coévolution affecte la spécificité des bactériophages et la pathogénicité des bactéries. Ces travaux permettront de mettre en lumière des approches novatrices pour vaincre la résistance aux antibiotiques.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Liens connexes

MacGillivray

Leonard MacGillivray
Université de SherbrookeCRSNG

Chaire d'excellence en recherche du Canada en ingénierie des cristaux pour la chimie verte et les matériaux durables

Le génie cristallin permet d’adapter, avec une précision atomique, les propriétés des solides moléculaires en contrôlant l’arrangement tridimensionnel que les atomes et les molécules adoptent dans l’espace. Ce domaine de connaissances peut doter les scientifiques d’outils puissants pour aider à soutenir et à préserver la planète. En tant que titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur le génie cristallin pour la chimie verte et les matériaux durables, Leonard MacGillivray vise à mettre au point de solides cristallins organiques comme laboratoires de chimie verte et à s’en servir de supports pour de futurs semi-conducteurs organiques, le stockage de l’énergie solaire, des matériaux pouvant améliorer les propriétés des ingrédients pharmaceutiques actifs et la médecine. Ses travaux auront des effets transformateurs et durables dans des secteurs vitaux de l’économie canadienne, notamment dans la fabrication de produits chimiques, l’électronique, l’utilisation de l’énergie et les industries pharmaceutiques.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Myers-Smith

Isla Myers-Smith
University of British Columbia | CRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’écologie des changements globaux dans les écosystèmes nordiques

Le réchauffement rapide du climat a pour effet de remodeler la biodiversité de la planète. Aux latitudes septentrionales, le changement est quatre fois plus important que la moyenne mondiale et les impacts sont particulièrement prononcés. La titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’écologie des changements globaux dans les écosystèmes nordiques s’intéressera à la transformation des écosystèmes de la toundra et de la forêt boréale en lien avec le réchauffement des températures et le changement de saisonnalité. La recherche explorera la manière dont les changements de végétation modifient les habitats de la faune, les déplacements des espèces et l’impact collectif de ces changements sur les moyens de subsistance des communautés autochtones du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest. Isla Myers-Smith et son équipe intégreront les travaux de recherche sur le terrain, la télédétection, la synthèse des données ainsi que l’engagement communautaire pour répondre à des questions essentielles sur les écosystèmes nordiques soumis à un changement climatique rapide et accéléré, et sur les implications qui en résultent pour les communautés nordiques. Mme Myers-Smith établira un centre de recherche sur l’écologie du changement climatique dans l’ouest du Nord canadien afin de réunir des spécialistes des communautés autochtones, des agences gouvernementales et des chercheures et chercheurs universitaires. Une infrastructure commune sera mise en place et permettra de favoriser la collecte de données tout en facilitant la surveillance de l’intégrité écologique et de la capacité de surveillance par drone dans cette région.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Reo

Nicholas Reo
Simon Fraser University | CRSH

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les relations et la régénération côtières

Titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les relations et la régénération côtières, Nicholas Reo travaillera avec une pléiade de partenaires afin de promouvoir la continuité collective autochtone. La chaire permet à une famille internationale de chercheures et chercheurs autochtones de soutenir la guérison par la terre, l’apprentissage des langues, les modes d’alimentation autochtones et d’autres pratiques communautaires liées à la résurgence autochtone. À l’échelle de la nation autochtone, cette chaire offre de nombreux sites d’étude ce qui amplifiera le leadership autochtone en matière de propriété côtière et contribuera à la recherche sur la réappropriation des terres autochtones. Le travail de régénération à l’échelle de la famille, de la communauté et de la nation autochtone sera renforcé par l’échange de connaissances et l’établissement de relations à l’échelle internationale. Les méthodologies autochtones seront mises en œuvre dans plusieurs régions : les Anishinaabek de la grande région de Baawiting/Sault Ste. Marie de l’île de la Tortue, les Kanaka Maoli de la grande île d’Hawaiʻi, les Māori des régions de Whāingaroa et de Te Matau-a-Māui d’Aotearoa et la Première nation Nuchatlaht de l’île de Vancouver. La Simon Fraser University créera de nouveaux postes d’enseignement axés sur la recherche autochtone menée par les communautés. Ces postes seront situés hors du campus dans trois des quatre communautés partenaires afin de tenir compte des besoins et des défis uniques auxquels sont confrontés les chercheures et chercheurs autochtones qui effectuent des travaux sur place dans des contextes autochtones.


Valeur de la chaire : 500 000 dollars par année pendant huit ans

Romero-Lankao

Patricia Romero-Lankao
University of Toronto | CRSH

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les transitions en matière de durabilité

Alors que les changements climatiques menacent déjà l’humanité, ses effets désastreux en cascade touchent plus lourdement les personnes qui sont le moins en mesure d’absorber leurs résultats dévastateurs. Titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les transitions en matière de durabilité, Patricia Romero-Lankao travaillera dans divers quartiers et villes, en mettant l’accent sur les partenariats avec les communautés sous-représentées, afin de catalyser le développement d’approches communautaires et contextuelles pour des transitions vers la durabilité justes et équitables. Elle utilisera une approche transdisciplinaire et communautaire pour comprendre l’importance des inégalités passées et présentes dans les investissements, les pratiques de prêt et de planification, et les réglementations (justice de reconnaissance). Elle explorera également le rôle que les communautés peuvent jouer en participant pleinement à la prise de décision concernant les programmes, les services d’investissement et d’autres politiques et innovations en matière de transition énergétique (justice procédurale). En faisant progresser le développement d’une compréhension des transitions énergétiques urbaines basée sur l’engagement communautaire et spécifique au contexte, Mme Romero-Lankao créera les connaissances nécessaires pour favoriser l’équité dans la répartition des avantages et des charges (justice distributive). Grâce à son approche, il sera possible de réaliser des transitions énergétiques urbaines qui facilitent à la fois une bonne vie pour l’ensemble de la population et la réalisation d’un bilan carbone net nul d’ici 2050.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Liens connexes

Silva Acuna

Carlos Silva Acuna
Université de MontréalCRSNG

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur les interactions lumière-matière dans les matériaux photoniques

La photonique quantique exploite les propriétés uniques de la lumière dans un état quantique précis pour arriver à des technologies de pointe comme l’informatique, la cryptographie et la téléportation quantique. Ces applications impliquent la génération, la manipulation et la détection de photons. Il est essentiel de comprendre comment les particules interagissent avec leur environnement pour développer des matériaux de photonique quantique évolutifs et déterminer l’état quantique de la lumière émise. Le titulaire de chaire vise à comprendre et à contrôler la dynamique quantique des états excités induits par la lumière dans la matière condensée, afin de déterminer si l’émission de lumière se produit dans un régime quantique ou classique. Plus précisément, il s’agira de mettre en œuvre une approche à deux volets. La première utilisera des salves de laser aussi courtes qu’un millionième de milliardième de seconde pour étudier la manière dont l’information quantique est perdue dans les interactions entre les états préparés par la lumière et leur environnement. La deuxième, mettra en œuvre la lumière dans un état quantique bien défini, dit intriqué, et mesura le changement de l’état quantique de la lumière résultant des interactions entre la lumière et la matière. Ces deux approches parallèles permettront une compréhension complète de la dynamique quantique nécessaire au développement des technologies de photonique quantique.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Small

Dana Small
Université McGill | IRSC

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur le métabolisme et le cerveau

Au Canada, l’obésité est la principale cause de diabète et de maladies cardiaques, et également un facteur de risque important pour la dépression, certains cancers, la maladie d’Alzheimer ainsi que toutes causes confondues de mortalité. Titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur le métabolisme et le cerveau, Dana Small dirige des travaux novateurs qui combinent la neuro-imagerie humaine et les mesures métaboliques avec des modèles animaliers afin de mieux comprendre les mécanismes qui relient l’obésité et les troubles cérébraux. La titulaire de chaire prévoit mener un changement dans l’approche du paradigme pour lutter contre les pandémies d’obésité et de diabète. En tant que fondatrice et directrice du Modern Diet and Physiology Research Center, un consortium international qui soutient la science dans le domaine de la santé intestinale et cérébrale, la professeure Small apportera également de nouvelles capacités de recherche à l’Université McGill. Elle créera une synergie avec ses programmes de recherche et de formation de niveau mondial en neurosciences et en métabolisme, au profit de l’université, du Québec et du Canada.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Soldatic

Karen Soldatić
Toronto Metropolitan University | IRSC

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’équité en santé et le bien-être communautaire

Comme l’a révélé la pandémie de COVID-19, les progrès de la médecine ne peuvent pas améliorer la santé mondiale si de vastes segments de la population ne peuvent pas en bénéficier. En tant que titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur l’équité en santé et le bien-être communautaire, Karen Soldatić dirigera la transformation du système de santé en faisant de l’équité en santé un impératif stratégique, un élément qui doit être au cœur de changements systémiques.

Pour son programme de recherche, Mme Soldatić s’appuiera sur une approche critique de la situation de personnes en situation de handicap dans le but de placer des communautés spécifiques – les communautés confrontées à l’exclusion, à la marginalisation et à l’adversité – au centre des interactions avec les systèmes de santé et les systèmes sociaux. Elle examinera également le potentiel de la numérisation pour une communication et un engagement transformateurs, accessibles et équitables en matière de santé au sein des communautés.

La chercheure collaborera avec les communautés, la société civile et les prestataires de soins de santé officiels afin de créer de nouveaux cadres de connaissances. Les résultats obtenus sur les questions fondamentales de l’inégalité en matière de santé et du bien-être des communautés conduiront à leur tour à des changements politiques et à des innovations sociales de grande ampleur. Une telle transformation du système de santé n’améliore pas seulement l’équité en matière de santé pour l’ensemble de la population, mais fournit également des éléments importants pour une santé publique durable, des communautés novatrices et résilientes, et une meilleure préparation aux urgences sanitaires.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans

Wagner

Darcy Wagner
Université McGill | IRSC

Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la médecine régénératrice du poumon

Les maladies respiratoires touchent plus de 500 millions de personnes dans le monde. Même avant la pandémie de COVID-19, les troubles pulmonaires étaient la troisième cause de décès. De nouvelles interventions thérapeutiques, capables de remplacer les tissus pulmonaires malades ou d’accélérer leur régénération, sont absolument nécessaires. Pour atteindre cet objectif, Darcy Wagner, titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la médecine régénérative du poumon, entend tirer parti des avancées récentes dans différentes disciplines telles que les biomatériaux, la biologie des cellules souches et la biofabrication avancée. Il développera de nouvelles techniques de fabrication basées sur des approches de bio-impression 3D qui intègrent de nouveaux composants microfluidiques afin d’améliorer la précision avec laquelle le tissu pulmonaire peut être généré. Il compte également créer de nouveaux modèles en 3D ex vivo du tissu pulmonaire et du système respiratoire. Ces modèles plus fonctionnels, plus réalistes et plus adaptés à la réalité clinique, pourront être utilisés par les scientifiques et l’industrie pour mieux comprendre les mécanismes moléculaires des maladies pulmonaires. Ils pourront aussi servir de plateforme pour identifier et valider les thérapies émergentes.


Valeur de la chaire : 1 million de dollars par année pendant huit ans